Ma pensée est toujours vers toi. Dans mon cœur à jamais tu demeures

 

Un an déjà

 

(réunion familiale le vendredi 13 avril 2018

pour partager  un temps de mémoire)

 

 

Il y a 1 an, le jeudi 13 avril 2017 à 11 h 45, Gilbert rendait discrètement son dernier souffle, ici dans sa maison, entouré de moi et de Nathalie. Malgré notre douleur, le savoir libéré de ses souffrances a été pour nous un certain apaisement.

Ses cendres reposent au columbarium au cimetière mais son âme, elle,  s’est envolée au ciel , au paradis dit-on. Le mystère de cette destination nous échappe ; y croire nous aide à continuer le chemin de la vie, pour Gilbert, pour tous nos chers disparus. Mais nous ressentons toujours sa présence  autour de nous, dans cette maison, et nous sommes attentives au moindre signe qu’il nous envoie. Il continue à nous accompagner dans tous les gestes de notre  vie quotidienne, nous lui parlons, nous lui demandons de nous aider dans les moments difficiles et de nous protéger.

 

«Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout où je suis » (Victor HUGO)

 

Nous avons souhaité partager avec vous, sa famille proche, un temps de mémoire envers Gilbert. Je vous remercie de nous entourer, de vous préoccuper de nous en nous apportant soutien moral et aide matérielle, d’essayer de nous réconforter dans notre chagrin que vous partagez. Il est bien dur de redonner un sens à notre vie sans Gilbert à nos côtés.

 

« L’esprit oublie toutes les souffrances quand le chagrin a des compagnons

et que l’amitié le console »

(William Shakespeare)

 

Laissons derrière nous tous les mauvais souvenirs même s’ils sont difficiles à oublier.

«Petit à petit le cœur fera moins souffrir et il ne restera que de tendres souvenirs. »

 

Saluons simplement le courage de Gilbert face à la maladie. Il acceptait tous les traitements sans jamais se plaindre gardant confiance et espoir en une guérison qui hélas n’est pas venue.

 

Aujourd’hui ne retenons donc que les souvenirs des bons moments que les uns et les autres nous avons vécus avec Gilbert : évènements heureux, fêtes familiales et amicales, vacances, voyages, belles balades …

 

Nous allons partager un repas au cours duquel nous pourrons rappeler quelques uns de ces beaux souvenirs que Gilbert nous a laissés. Il est certainement heureux de nous voir rassemblés aujourd’hui et il n’aurait pas voulu que nous soyons tristes. Espérons que nos êtres chers disparus soient réunis aussi et bien heureux  tous ensemble dans leur jardin extraordinaire.

Nathalie va nous lire un message apaisant extrait d’un beau poème hawaïen. Ce pourrait être Gilbert qui s’adresse à nous ainsi :

 

 

Quand je partirai

 

 

Maintenant que je suis parti, laissez-moi aller.

Même s'il me restait encore des choses à voir et à faire

Ma route ne s'arrête pas ici.

Ne vous attachez pas à moi à travers des larmes,

Soyez heureux de toutes les années passées ensemble.

Je vous ai donné mon amour

Et vous pouvez seulement deviner combien de bonheur

Vous m'avez apporté.

 

Je vous remercie pour l'amour que vous m’avez témoigné

Mais il est temps maintenant que je poursuive ma route.

Pleurez-moi quelques temps, si pleurer il vous faut

Et ensuite, laissez votre peine se transformer en joie

Car c'est pour un moment seulement que nous nous séparons.

Bénissez donc les souvenirs qui sont dans votre cœur

Je ne serai pas très loin car la vie se poursuit.

Si vous avez besoin de moi, appelez-moi, je viendrai.

Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher,

Je serai près de vous

Et si vous écoutez avec votre cœur

Vous percevrez tout mon amour autour de vous

dans sa douceur et sa clarté.

 

 Je suis le lever de soleil sur la vallée,

Je suis l’éveil des oiseaux dans le calme du matin

et la mélodie joyeuse de la grive musicienne,

Je suis le petit pinson rentré dans ta chambre le jour de la Fête des Pères,

Je suis l’oiseau voletant au-dessus de vos têtes dans l’église,

Je suis la première hirondelle volant devant ta fenêtre ce printemps,

Je suis le chant du coucou résonnant vers le pré de chaussée,

Je suis le papillon butinant sur les fleurs de ton jardin,

Je suis la douce brise caressant ta joue,

Je suis l’arc-en-ciel porteur d’espérance,

Je suis l’étoile qui brille dans la nuit.

 

Et puis, quand vous viendrez à votre tour par ici,

Je vous accueillerai avec le sourire

Et je vous dirai : “Bienvenue chez nous”.

 

(poème hawaïen)

auquel j’ai ajouté le paragraphe «Je suis le lever de soleil »

 

 

 

Merci  Papa, pour tout l’amour et toute la tendresse que tu nous as donnés

et pour le bonheur que tu nous as apporté.

Tous ces beaux souvenirs apaisent notre douleur

et tu restes  pour toujours dans nos rêves et dans nos cœurs.

 

 

 



13/04/2018
14 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres



... ...

Vivre en Bretagne...
... ...

c'est le pied !





Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion