Nature

 

 

« Au champ de l’univers, tu cueilleras ce que tu sèmes » (proverbe persan)

 


 

« Au lieu de se plaindre de ce que la rose a des épines, il faut se féliciter de ce que l’épine est surmontée de roses et de ce que le buisson porte des fleurs » (Joseph JOUBERT)

 


 

  « Balancé sur le sein des fleurs à peines écloses, s’enivrer de parfums, de lumière et d’azur » (Alphonse de LAMARTINE)

 


 

« C’est en croyant aux roses qu’on les fait éclore » (Anatole FRANCE)

 


 

« C’est joli la poussière, c’est la poudre de riz des choses » (Natalie CLIFFORD BARNEY)

 


 

« Ce soleil qui brille pour tout le monde mais qui brille plus fort pour ceux qui ont le temps de le contempler » (Charles PEGUY)

 


 

« Chaque pomme est une fleur qui a connu l’amour » (Félix LECLERC)

 


 

« Chaque année, la nature nous offre le mois de Mai pour se faire pardonner Février » (Bill TAMMEUS)

 


 

« Comme autrefois la pervenche, Sur le velours vert des prés Par le printemps diaprés Aux baisers du soleil penche A moitié rempli de miel Son calice bleu de ciel » (Théophile GAUTHIER)

 


 

« Couronnés de thym et de marjolaine Les elfes joyeux dansent sur la plaine… » (Leconte de Lisle – Les elfes)

 


 

« Devant moi étaient deux arrosoirs, avec leurs pommes en champignon, avec lesquels j’aimais jouer quand j’étais enfant » (André MALRAUX – Antimémoires)

 


 

« Du vent joyeux et franc et du soleil superbe ; Mes pieds sont clairs d’avoir marché parmi les herbes, Mes mains douces d’avoir touché le cœur des fleurs » (Emile VERHAEREN)

 


 

« Il en est des paysages comme des hommes : il faut un peu les vivre pour pénétrer leurs secrets » (Harry BERNARD)

 


 

« Il m’est égal de lire que les sables des plages sont chauds, je veux que mes pieds nus le sentent » (André GIDE)

 


 

 « Il n’y a point de recette pour embellir la nature. Il ne s’agit que de voir » (Auguste RODIN)

 


 

« Il n’y a rien de plus difficile à consoler qu’un paysage désolé » (Pierre DAC)

 


 

« Il y a des moments doublement mélancoliques et mystérieux, où notre esprit semble éclairé à la fois par le soleil qui se couche et par la lune qui se lève » (Victor HUGO)

 


 

« Il y a plus dans les forêts que dans les livres » (Saint BERNARD)

 


 

« Je préfère un vélo à un cheval, les freins sont plus faciles à vérifier » (Lambert JEFFRIES)

 


 

« Je t’apporte, ce soir, comme offrande, ma joie D’avoir plongé mon corps dans l’or et dans la soie Du vent joyeux et franc et du soleil superbe ; Mes pieds sont clairs d’avoir marché parmi les herbes, Mes mains douces d’avoir touché le cœur des fleurs » (Emile VERHAEREN)

 


 

« La campagne n’a de charme que pour ceux qui ne sont pas obligés d’y habiter » (Edouard MANET)

 


 

« La clarté, c’est une juste répartition d’ombres et de lumière » (Johann Wolfgang von GOETHE)

 


 

« La fenêtre, en province, remplace le théâtre et les promenades » (Gustave FLAUBERT)

 


 

« La giroflée avec l’abeille Folâtre en baisant le vieux mur ; Le chaud sillon gaîment s’éveille Remué par le germe obscur » (Victor HUGO)

 


 

« La lune au jour est tiède et pâle Comme un joyeux convalescent ; Tendre, elle ouvre ses yeux d’opale D’où la douceur du ciel descend » (Victor HUGO)

 


 

« La maison est comme la tête et le cœur, et la terre alentour est son corps » (Louis CADOUX)

 


 

« La majorité des jardiniers oublient leurs tracas, la fatigue de leur journée de travail ou le stress de la vie quotidienne »

 


 

« La mer enseigne aux marins des rêves que les ports assassinent » (Bernard GIRAUDEAU)

 


 

« La mer, c’est un mouvement perpétuel ondulant, attirant, émouvant, vachement féminin » (Olivier de KERSAUSON)

 


 

« La nature est le seul livre qui nous enseigne l’art » (Benvenuto COLLINI)

 


 

« La nature est prévoyante : elle fait pousser la pomme en Normandie sachant que c’est dans cette région qu’on boit le plus de cidre » (Henri MONNIER)

 


 

« La nature ne cesse jamais d’inspirer … quand on sait regarder … écouter et sentir … »

 


 

« La nature possède le secret du bonheur et nul n’a su le lui ravir » (George SAND)

 


 

 « La nature, pour être commandée, doit être obéie » (Francis BACON)

 


 

« La neige possède ce secret de rendre au cœur en un souffle la joie naïve que les années lui ont impitoyablement arrachée » (Antonine MAILLET – Pointe-aux-Conques)

 


 

« La nuit n’est peut-être que la paupière du jour » (Omar KHAYYAM)

 


 

« L’arbre, comme l’homme, s’affine en société » (Henri BORDEAUX)

 


 

« La source désapprouve presque toujours l’itinéraire du fleuve » (Jean COCTEAU)

 


 

« La terre ne rend jamais sans intérêt ce qu’elle a reçu » (CICERON)

 


 

« La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle » (Antoine de SAINT-EXUPERY)

 


 

« La terre qui fend sous le soc qu’elle aiguise, En tronçons palpitants s’amoncelle et se brise ; Et tout s’entrouvrant fume comme une chair Qui se fend et palpite et fume sous le fer. » (Alphonse de LAMARTINE)

 


 

« La vie est un jardin où chaque femme est fleur, et les hommes butinent, de-ci, de-là en cœur » (Claude FRANCE)

 


 

« Le bateau, c’est la liberté, pas seulement le moyen d’atteindre un but » (Bernard MOITESSIER)

 


 

« Le berger avec ses moutons a l’air d’une église avec son village » (Jules RENARD)

 


 

« Le bœuf est lent mais la terre est patiente »(Proverbe chinois)

 


 

« Le chant de l’oiseau, le parfum de la fleur, la noblesse de l’âme : autant de gaietés de la Nature, mais ni chant, ni parfum, ni noblesse n’empêchent l’oiseau, la fleur et l’âme de périr » (Edmond THIAUDIERE)

 


 

« Le jardin en hiver ressemble à un dessin, alors qu’en été il devient une peinture »

 


 

« Le matin, chaque grande herbe porte une toile d’araignée comme une petite voile.  Le soleil paraît, et tout sombre » (Jules RENARD)

 


 

« Les arbres nous enseignent la patience : ils ne baissent pas les bras à la première tempête venue » (Carl BEAUPRE)

 


 

« Les fleurs existent pour être belles. Les hommes existent pour être bons » (Phil BOSMAN)

 


 

« Les fleurs naissent dans un mystère et jaillissent de la terre. Avec toutes les couleurs, elles apportent le bonheur » (Jean-Claude BRINETTE)

 


 

« Les fleurs sont le miroir de nos amours, fragiles et éphémères »

 


 

« Les mouettes naissent des mouchoirs que l’on agite au départ du bateau » (Ramon Gomez de la Serna)

 


 

« Les myosotis aux fleurs bleues me disent : Ne m’oubliez pas ! Les libellules de leurs queues m’égratignent dans leurs ébats » (Théophile GAUTHIER)

 


 

« Les paysages étaient comme un archet qui jouait sur mon âme » (STENDHAL)

 


 

« Les respirations de la mer sont des minutes d’éternité » (Margherita GUIDACCI)

 


 

« Les rivières sont des chemins qui marchent et qui mènent où l’on veut aller »

 


 

« L’homme est une plante qui porte des pensées, comme un rosier porte des roses, et un pommier des pommes » (Antoine FABRE d’OLIVET)

 


 

« Mais qu’est un beau soleil à qui n’a vu l’orage » (ARAGON)

 


 

« Marcher comme une feuille morte tombée de l’arbre que le vent emporte, sans savoir si c’est le vent qui vous porte ou si vous portez le vent… (Michel JOURDAN)

 


 

« Mon cœur est en harmonie avec la quiétude qu’inspire l’immobilité de la nature » (Hazrat Inayat KHAN)

 


 

« Notre jardin, c’est une pièce de plus pour les amis. Arbres, plantes et fleurs, les émotions de notre vie »

 


 

« On aura beau congédier le jardinier, les roses s’arrangent toujours pour fleurir » (proverbe français)

 


 

 « Pour butiner le miel, il ne faut pas que l’abeille reste à la ruche » (proverbe français)

 


 

« Pour créer la moindre fleur, des siècles ont travaillé » (William BLAKE)

 


 

« Pourquoi le spectacle de la mer est-il si infiniment agréable ? Parce que la mer offre à la fois l’idée de l’immensité et du mouvement » (Charles BAUDELAIRE)

 


 

« Prends cette rose aimable comme toi, qui sert de rose aux roses les plus belles, qui sert de fleur aux fleurs les plus nouvelles, dont la senteur me ravit tout de moi » (RONSARD)

 


 

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas » (Prophétie amérindienne)

 


 

« Quand le monde me déplaît, quand j’ai perdu ma gaîté, j’entre au cœur de la fleur et je laisse parler les couleurs » (anonyme)

 


 

« Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer » (proverbe breton)

 


 

« Quelqu’un s’assoit à l’ombre aujourd’hui parce quelqu’un d’autre a planté un arbre il y a longtemps » (Warren BUFFETT)

 


 

« Quoi de plus agréable que de se mettre les mains dans la terre … qu’il soit sur votre balcon ou dans votre cour, votre jardin vous fera toujours la cour ! » (Site moncoindejardin)

 


 

« S’il fallait un jour que les forêts disparaissent, l’homme n’aurait plus que son arbre généalogique pour pleurer » (Albert EINSTEIN)

 


 

« Sème tes haricots à la Saint-Didier : pour un, tu en auras un millier » (St Didier le 23 mai)

 


 

« Si la vie vaut jamais la peine d’être vécue, c’est au moment où l’homme contemple la nature » (PLATON)

 


 

« Tant qu’il y aura des oiseaux en liberté dans nos jardins, leur babillage saura entretenir la gaieté du jardinier » (Michel LIS)

 


 

« Tous les secrets de la nature gisent à découvert et frappent nos regards chaque jour sans que nous y fassions attention » (André GIDE)

 


 

« Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui » (proverbe chinois)

 


 

« Un simple regard posé sur une fleur et voilà une journée remplie de bonheur » (Céline BLONDEAU)

 


 

« Une cheminée haute dont les jambages étaient de bois grossièrement cannelé, laissait pendre à une crémaillère, une marmite pleine de pommes de terre » (Alphonse de LAMARTINE – Confidences)

 


 

« Une fleur ne sèche jamais sans laisser sur le sol un bouquet de semences » (François GERVAIS)

 


 

« Une goutte de rosée, c’est comme une larme, qui sur une fleur est tombée »

 


 

« Une heure passée sur un carré d’herbe n’est jamais perdue »

 


 

« Une source qui pendant les mois de chaleur coulait faiblement, permettait de tenir la citerne toujours pleine » (Pierre Mac ORLAN)

 


 

« Va toujours par le chemin le plus court, et le plus court est le chemin tracé par la nature » (Marc AURELE)

 


 

« Venez au jardin, je voudrais que mes roses vous voient » (Richard BRINSLEY-SHERIDAN)

 


 

« Vieil Océan, tu es un immense bleu appliqué sur le corps de la Terre » (LAUTREAMONT)

 


 

« Voir un monde dans un grain de sable et un ciel dans une fleur sauvage tenir l’infini dans la paume de la main et l’éternité dans une heure » (William BLAKE – Augures d’Innocence)

 


 

« Vous arrivez devant la nature avec des théories, la nature flanque tout par terre »  (Auguste RENOIR)


 

citation la mer est aussi profonde.jpg


 

 citation l'émerveillement...nature.jpg


 

 citation les rivières.jpg

 


 

 citation même le torrent.jpg


 créa citation le jardin.jpg


 

 

Créa citation soyez comme l'eau de la rivière.jpg


 

Citation l'eau.jpg

 


 

 

 

 

 



16/02/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres



... ...

Vivre en Bretagne...
... ...

c'est le pied !





Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion