L'horloge centenaire

L'HORLOGE CENTENAIRE

 

 

 

 

 

Oh horloge ! tu peux être fière

Te voilà bientôt centenaire.

Alerte malgré le poids des ans,

Ton balancier cuivré toujours en mouvement,

Tes aiguilles toujours trottant,

La grande allègrement, le petite plus lentement,

Tu continues à sonner les heures et les demies,

Gardienne du temps de nos jours et de nos nuits.

 

Autrefois, à la Châtaigneraie,

Bien calée entre armoire et buffet,

Chaque semaine vous étiez astiqués.

Dans l'unique pièce d'une demeure,

Modeste certes mais pleine de chaleur,

Tes sons s'accordaient aux évènements

Tic-tac insouciants aux bons moments

Ding-dung si graves dans les tourments.

 

Te voilà maintenant à Bréhalé

Rythmant la vie d'un couple de retraités.

De la terre battue tu es passée

Au sol de parquet ciré.

De ta hauteur, presque au plafond,

Tu domines les autres meubles du salon.

N'as-tu pas la nostalgie du passé

Dans cette pièce à certains moments inoccupée ?

 

Mais là, dans ce douillet environnement,

Te tenant compagnie, dans un encadrement,

La photo de nos chers parents.

Et passe le temps… et passe la vie…

Dis-nous, horloge, si à toi aussi

Tout comme à nous, ils te manquent toujours autant !

Ne pourrais-tu tic-tacquer en reculant

Et faire que nous redevenions enfants ?

 

(MaminouAnnick) 



08/01/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 111 autres membres



... ...

Vivre en Bretagne...
... ...

c'est le pied !





Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion