Appendicite et Spina-Bifida

Appendicite et Spina-Bifida

 

Définition :

L'appendicite désigne une inflammation de l'appendice, excroissance d'une dizaine de cm de longueur accrochée au caecum, et nécessite une intervention chirurgicale.

 

Mon cas personnel :

Depuis plusieurs mois je souffrais épisodiquement de douleurs abdominales situées à droite et je vomissais souvent. J'étais suivie régulièrement par mon médecin traitant. Mais fin août, ces douleurs s'amplifiant, je me suis retrouvée aux urgences à l'hôpital. Des paroles maladroites du chirurgien de garde n'ont fait qu'augmenter mon anxiété (vous ne vous rendez pas compte qu'elle "merde" je vais trouver en plus avec votre dérivation urinaire c'est le bordel pour le chirurgien, en plus quand on est "grasse" c'est compliqué pour le chirugien d'opérer c'est plus facile d'opérer des personnes pesant 20 Kgs (Je suis en surpoids  ça malheureusement je le sais et n'y peut rien vu mes soucis hormonaux, mais si je ne pesais que 20 Kgs je crois que je serais super inquiète).

 

Un scanner a été fait à l'hôpital, une échographie à faire en ville a été prescrite, je suis donc rentrée à la maison. Le radiologue qui a effectué cette échographie la semaine suivante a conclu à une appendicite chronique. J'ai revu en consultation à l'hôpital un autre chirurgien qui a été plus rassurant sur les conditions de l'intervention. Un traitement antibiotiques a été prescrit pendant 15 jours (CYFLOX à fortes doses) suivi d'un nouveau scanner puis d'une nouvelle consultation auprès du chirurgien. En tout eu 3 consultations avec le chirurgien avant qu'un rendez-vous d'intervention a été fixé mais a dû être modifié après avis de l'anesthésiste qui a tenu à ce que toutes les précautions soient prises au niveau du bloc opératoire compte tenu de mes allergies en particulier au latex (Attention l'allergie au Latex est souvent constatée chez les personnes atteintes de Spina-Bifida pensez donc à  le signaler avant toute intervention car cela peut avoir des conséquences très graves) Pour cette raison j'ai du passer la première au bloc opératoire. J'ai donc été opérée le 1er octobre par incision dans la région de Mc Burney, sur la fosse iliaque droite, le chirurgien m'ayant expliqué qu'il ne pouvait pratiquer sous coelioscopie en raison de ma dérivation urinaire. L'intervention et le réveil se sont bien passés. Le soir de mon intervention en pleine nuit  j'ai eu un problème de saturation il a donc fallut me mettre sous oxygène toute la nuit et toute la matinée du lendemain.  La sortie de l'hôpital a eu lieu 2 jours et demi après. A mon avis c'est trop juste car dur dur pour se mouvoir. J'ai des soins infirmiers à domicile et un traitement préventif des accidents thrombo-emboliques : piqûres de Lovenox et port de bas de contention (que j'ai du mal à supporter). Je revois le chirurgien en visite post-opératoire demain.

Aujourd'hui 10 octobre bonne nouvelle on m'a enlevé les fils au bout de 10 jours. Il me faut encore faire attention pendant au moins 1 mois. Ca tire encore c'est dur ! dur ! de se mouvoir mais cela devrait s'arranger rapidement je l'espère. Je marche le plus que je peux. C'est un peu plus facile sans les fils. Il va me falloir du repos pour bien récupérer de l'anesthésie et de l'opération.

Aujourd'hui 24 octobre cela fait 3 semaines que j'ai été opérée et malgré un léger mieux pour me mouvoir c'est encore dur ! dur ! il faut de la patience pour que tout guérisse bien douleurs encore à l'intérieur,  ça brûle et ça tire,  je continue de prendre du Paracétamol que m'a represcrit le médecin. Vu le médecin traitant mercredi elle m'a dit qu'elle ne voulait pas me casser le moral mais que j'en avais pour 1 an pour bien me remettre.

Aujourd'hui 4 décembre cela fait 2 mois que j'ai été opérée, il reste encore une dernière croûte qui n'est pas encore tombée, la cicatrice est belle, c'est toujours sensible à l'intérieur de la cicatrice ça me brûle par moment. J'ai repris mes séances de kiné depuis le 21 octobre.

Aujourd'hui 9 décembre ça y est la dernière croûte est tombée. Je suis en  bonne voie pour une guérison complète. Cicatrice toujours sensible et un peu rouge.

 

Autre cas plus grave : la péritonite

Sans diagnostic et sans traitement, l'appendice peut s'infecter, suppurer et même éclater provoquant une inflammation du péritoine (péritonite). Il faut intervenir en urgence car cela peut entraîner de graves complications allant jusqu'à la septicémie... et même la mort.

 

Ma mère "Maminou" a été opérée récemment d'une péritonite survenue sans prévenir : 20 jours d'hospitalisation et un long traitement antibiotique et anti-inflammatoire. Elle a été très fatiguée, du repos lui a été recommandé. Elle s'en remet tout doucement.

 

 

 



09/10/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 110 autres membres



... ...

Vivre en Bretagne...
... ...

c'est le pied !





Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | Confidentialité | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion